Skip to content

Comment financer votre formation ?

Plusieurs possibilités s’offrent à vous :

                

                

L’auto-financement

 

Possibilité de vous financez par vous-même la formation intégrale ou les formations modulables choisies.

Une convention de formation vous sera envoyée et un acompte de 30% est demandé lors de votre inscription. Celui-ci sera encaissé dès confirmation de votre inscription. Le solde de 70% sera encaissé le dernier jour de formation.

Les règlements peuvent se faire soit par chèque à l’ordre du CFAE soit par virement bancaire.

Nous vous proposons des facilités de paiement de 2 à 6 fois sans frais.

N’hésitez pas à nous contacter pour en connaître les modalités.

A noter : les frais de formation sont déductibles du revenu, au titre des frais réels, dans la mesure où ils correspondent à une formation à but professionnel, destinée à “acquérir” ou préserver un revenu d’activité.

Le financement par un organisme

 

Nos formations peuvent être prises en charge par des organismes financeurs sous certaines conditions. Pour cela vous aurez besoin d’un devis personnalisé, d’un programme détaillé et d’autres documents.

En fonction de votre statut et de la formation envisagée, vous pourrez faire appel aux formations financées par les organismes dont vous dépendez :

– Conseil Régional,
– Pôle Emploi,
– Compte personnel de formation (CPF),
– employeur,
– OPCO (ancien OPCA),
– FONGECIF,
– Agefiph…

ATTENTION, les demandes de financement sont longues et fastidieuses. De nombreuses démarches et souvent une longue attente sont nécessaires afin de valider votre prise en charge. Alors ne vous découragez pas !

N’hésitez pas à nous contacter pour que nous puissions vous orienter vers les bons organismes.

 

 

Pour les demandeurs d’emploi
(hors intermittents du spectacle)

 

En Métropole :
l’AIF
(Aide Individuelle à la Formation)

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez bénéficier de l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) proposée par Pôle Emploi. Celle-ci peut être cumulée avec votre CPF si vous avez cumulées des heures de formations, lorsque vous étiez salarié(e), et que vous ne les avez pas encore utilisées. A noter que pour pouvoir mobiliser votre CPF, il faudra que vous consentiez à l’utiliser et que vous en informiez votre conseiller(ère).

Conditions pour son obtention : être inscrit(e) à Pôle Emploi, quelle que soit votre catégorie d’inscription.

Vos démarches : contactez votre conseiller(ère) pour lui parler de votre projet de formation et qu’il(elle) puisse vous accompagner dans vos démarches.

Info : Les salariés en licenciement économique (entreprise de moins de 1000 salariés ou en redressement/liquidation judiciaire) ont droit à des formations permettant un retour rapide à un emploi durable et devront demander une “AIF CSP(Aide Individuelle à la Formation – Contrat de Sécurisation Professionnelle)

Résidents Outre-Mer :
LADOM
(L’Agence De l’Outre-mer
pour la Mobilité)

En tant que demandeur d’emploi résidant en Outre-Mer, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge par LADOM.

Conditions pour son obtention : inexistence de la filière choisie en Outre-mer et donc obligation de venir se former en Métropole.

A noter : LADOM prend en charge les frais pédagogiques et les frais annexes (transports, hôtel, restaurant).

Vos démarches : contactez votre conseiller(ère) de LADOM dont vous dépendez pour qu’il(elle) puisse vous accompagner dans vos démarches.

Le chèque formation
(ou régional)
   


Conditions pour son obtention : demandeur d’emploi inscrit à Pôle Emploi justifiant de la pertinence de la formation au regard de son projet professionnel.

Vos démarches : contactez votre Conseil Régional car chaque région à sa propre dénomination, politique et ses modalités d’attribution.

 

 

Pour les salariés

 

Le CPF
(Compte Personnel de Formation)

Conditions pour son obtention (CDI) : avoir travaillé une année à temps plein pour obtenir 24 h de formation par an, dans la limite de 120 h. Une fois ce plafond atteint, 12 h de formation sont cumulées par année travaillée jusqu’à 150 h cumulées au total.

Conditions pour son obtention (CDD) : avoir travaillé pendant au moins 24 mois au cours des 5 dernières années, dont 4 mois en contrat à durée déterminée (CDD) au cours des 12 derniers mois.
Non compris : contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

A noter pour le CPF dans la fonction publique : Depuis le 1er janvier 2017, comme tous les salariés, les agents de la fonction publique mais aussi les contractuels peuvent bénéficier du CPF. Consultez le site de la DGAFP (Direction générale de l’administration et de la fonction publique).

Vos démarches : inscrirez-vous sur moncompteactivite.gouv.fr, adressez une demande de congés à votre employeur et contactez le FONGECIF de votre région pour lui présenter votre projet et retirer un dossier de prise en charge.

Les OPCO
(OPérateurs de COmpétences)
(anciens OPCA)

Conditions pour son obtention : avoir un projet de transition professionnelle qui peut être pris en charge par la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations).

Vos démarches : contactez votre OPCO pour lui présenter votre projet et retirer un dossier de prise en charge.

A noter pour les salarié(e)s en CDD : Votre employeur doit vous remettre, à l’issue de votre mission, le BIAF (Bordereau Individuel d’Accès à la Formation) pour vous permettre de connaître vos droits, et de les faire valoir auprès de l’OPCO dont relève votre dernier employeur.

Le chèque de reconversion
  
  

Conditions pour son obtention : être en cours de licenciement et souhaiter suivre une formation courte ou longue.

Vos démarches : contactez le Conseil Régional car chaque région à sa propre politique et ses propres modalités d’attribution.

 

 

Pour les travailleurs indépendants

 

Les FAF
(Fonds d’Assurance
Formation)

Conditions pour son obtention : travailleur non-salarié, dirigeant, micro-entrepreneur, auto-entrepreneur, entrepreneur individuel… étant à jour du versement de sa Contribution à la Formation Professionnelle (CFP).

A noter : prise en charge des formations et des déplacements.

Vos démarches : contactez votre Fonds d’Assurance Formation spécifique, selon votre secteur d’activité (FAF, FIF-PL (Professions Libérales), AGEFICE (commerçants et chef(fe)s d’entreprise), VIVEA).

 

 

Pour les jeunes
(- de 26 ans)

 

La Mission Locale

Conditions pour son obtention : être âgé(e) de 16 à 25 ans et inscrit(e) à la Mission Locale dont vous dépendez, avec pour objectif d’accéder, par l’acquisition d’une qualification ou d’une spécialisation professionnelle, à une insertion rapide et durable dans l’emploi.

Vos démarches : rapprochez-vous de votre conseiller(ère) pour étudier la faisabilité de votre demande d’aide.

 

 

Pour les travailleurs handicapés

 

Conditions pour son obtention : être reconnu par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) en qualité de travailleur(euse) handicapé(e).

L’AGEFIPH
(Association de GEstion du Fonds
pour l’Insertion professionnelle
des Personnes Handicapées)

Vos démarches : contactez directement l’AGEFIPH pour discuter avec un(e) conseiller(ère) de votre projet et des modalités de prise en charge.

Le Cap Emploi
  
  
  

Vos démarches : contactez votre conseiller(ère) CAP Emploi pour qu’il(elle) puisse vous accompagner dans vos démarches.

Le FONGECIF
(
Fonds de Gestion des Congés
Individuels de Formation)
  

Vos démarches : contactez le FONGECIF de votre région.

Contactez également votre référent(e) auprès de la Sécurité sociale afin de lui faire part de votre projet de formation et vos besoins de prise en charge.

Le portail d’information des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) est aussi une source d’information concernant vos droits à la formation professionnelle.

 

 

Pour les intermittents du spectacle

 

L’AFDAS
(Assurance Formation Des Activités du Spectacle)

Conditions pour son obtention :
– Artistes interprètes (comédien, danseur, chanteur…) et musiciens : un minimum de 2 ans d’ancienneté dans la profession en qualité d’intermittent, et 48 cachets répartis sur les 24 derniers mois précédant votre demande,
– Techniciens du spectacle vivant et réalisateurs : un minimum de 2 ans d’ancienneté dans la profession en qualité d’intermittent, et 88 cachets répartis sur les 24 derniers mois précédant votre demande,
– Techniciens du cinéma et de l’audiovisuel : un minimum de 2 ans d’ancienneté dans la profession en qualité d’intermittent, et 130 cachets répartis sur les 24 derniers mois précédant votre demande.

Si vous ne répondez pas aux conditions d’accès requises sur les 24 derniers mois, vous pouvez contacter un conseiller AFDAS pour étudier si une prise en charge est envisageable dans le cadre d’un autre dispositif.

 

A noter : si vous ne remplissez pas les conditions minimum mais que votre activité antérieure est significative, vous avez peut-être acquis des heures de CPF en qualité de public “prioritaire”. Vous pouvez réaliser une simulation de calcul pour connaître le nombre d’heures de formation dont vous disposez au titre de votre CPF. Le calcul effectué ne dépend que des données que vous indiquerez. Il est purement anonyme et ne constitue en aucune façon une demande de financement.

Vos démarches : contactez l’AFDAS dont vous dépendez pour demander les imprimés “Demande de prise en charge à destination des intermittents du spectacle” et “Participation aux frais de transport et d’hébergement“.

 

 

Envie de vous lancer
dans l’événementiel ?

Demandez votre devis !